Impact environnemental et responsabilité

Le Burkina Faso est doté d’espaces naturels riches et variés mais qui demeurent fragiles (parcs nationaux, réserves, forêts classées, sites naturels…). Les voyageurs ont donc une responsabilité vis-à-vis de l'environnement de cette terre d’accueil.

 


Economie des énergies et des matières premières


Certaines matières premières manquent de manière significative aux habitants (eau, bois, électricité, entre autres) et la pression touristique accentue le problème. Aussi, limiter au maximum sa consommation d’eau et d’énergie (gaz au lieu de l’électricité, lampes frontales à diodes (LED), lampes et chargeurs solaires ou à manivelles) sont autant de gestes éco-responsables à ne pas négliger.


Eau potable et pollution


L’eau est rare en Afrique et d’autant plus l’eau potable. Pour préserver au maximum cette ressource précieuse de la pollution, il est préférable d’utiliser des lessives sans phosphates, des savons et détergents biodégradables, faire la lessive et la toilette en aval des habitations et à distance des points d'eau potable.


Gestion des déchets

Au Burkina Faso, par manque de sensibilisation, l’environnement ne fait pas partie des priorités de la vie quotidienne et il n’existe pas de réelle politique de gestion des déchets. Le voyage peut donc être l’occasion de se renseigner auprès des personnes sur les moyens qui sont mis en œuvre pour préserver l’environnement, sur le mode de gestion de ces milieux naturels, et de montrer à la population l’intérêt de préserver les lieux.
C’est d’abord en échangeant sur les comportements possibles de gestion des déchets que la conscience collective pourra être éveillée à ces préoccupations.
En Afrique, beaucoup de pays ne disposent pas d’infrastructures d’élimination des déchets. Aussi faut-il limiter les produits qui ne pourront être recyclés ou détruits (piles et batteries, gourde à la place de bouteilles en plastique, etc.) et le cas échéant, les rapporter avec soi au retour. 

Protection de l’écosystème

Respecter les écosystèmes sensibles, c’est ne pas sortir des sentiers ou conduire hors piste, limiter le piétinement des espèces et ne pas déranger la faune lors de son observation. Dans la majorité des Parcs Nationaux, réserves naturelles, ou forêts classées, des règlements sont établis : en prendre connaissance est le meilleur moyen de bien les appliquer.
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site